Mona

Au fait, c'est quoi un cycle menstruel ?

Au fait, c'est quoi un cycle menstruel ?

Le cycle menstruel, c’est quoi?

 

Grosso modo, c’est le rythme de notre vagin, quand il se prépare chaque mois à porter un enfant. Cela englobe bien entendu les règles à proprement parler, mais aussi plein de petits phénomènes sous jacents dans notre corps que l’on ne soupçonne pas forcément. On vous explique? 

Ca dure combien de temps ?

 

Les cycles commencent à la puberté et durent jusqu’à la ménopause. En moyenne, une femme réglée sur un cycle de 5 jours de règles par mois saigne 60 jours par an, soit 6,5 années au total au cours de sa vie. Il serait peut être temps de se demander ce qu’il se passe vraiment, non? 

Comment calculer mon cycle ?

 

Le cycle commence le premier jour des règles et se termine le premier jour des règles suivantes. Sa longueur peut aller de 23 à 35 jours, selon les femmes : plusieurs facteurs comme la génétique, les grands changements de vie ou choc émotionnels, le stade de la vie (puberté-pré-ménopause…) influent sur sa durée. Pour la calculer, le mieux est de réaliser ce petite schéma :
 

 

Il se passe quoi au juste, pendant le cycle menstruel ?

 

Tout repose sur les hormones : L’hormone folliculo-stimulante, qui gère la maturation de l’ovocyte à l’intérieur de ce que l’on appelle un follicule (une petite glande qui se développe dans les ovaires et permet à l’ovocyte de se développer). Et l’hormone lutéinisante qui sert à déclencher l’ovulation. Fun fact : les hommes ont ces mêmes hormones nichées dans leur glande hypophyse. Le cycle est divisé en deux phases où chacune de ces hormones vient accomplir sa mission. La phase 1, dite “folliculaire” : Les follicules grandissent et secrètent tout plein d’oestrogènes au point que cela va déclencher la phase d’ovulation : l’un d’entre eux va gonfler et porter en lui l’ovocyte victorieux du cycle en cours. L’ovocyte mûri pendant que l’endomètre s’épaissit. A ce moment-là, on peut ressentir les inconforts que l’on connaît (crampes, maux de ventre ou de dos, digestion perturbée, légère fièvre…). La phase 2, dite “lutéale” :  Les progestérones font leur entrée dans le cycle : leur rôle est de construire un environnement accueillant pour le futur mini-vous. Elles reconstruisent l’endomètre, et empêchent l’utérus de se contracter. Retour à la normale, après une fenêtre de fertilité qui s’étend sur une semaine. Si vous voulez concevoir, c’est à ce moment qu’il faut vous y mettre (voir juste avant, mais on y reviendra). Les progestérones calment le jeu, mais les follicules commencent déjà à s’agiter de nouveau : ce qui est beau avec un cycle, c’est que ça revient tous les mois (ou pas.) PS : en SVT, on vous a sûrement conté la course effrénée des spermatozoïdes en quête d’ovocytes à féconder. Sauf que non. L’ovocyte est loin d’être passif : il se balade jusqu’à tomber sur un spermatozoïde qui serait venu s’évanouir par là après un départ sur les chapeaux de roues et une course épuisante. DONC NON, les ovaires ne sont pas juste là à attendre qu’on veuille bien essayer de les féconder : il font leur part du job aussi. 

 

Ceci est-il vraiment mon sang ?

 

Les pertes qui imbibent vos tampons et serviettes sont composées de sang… Mais pas que ! Il y a aussi de l’eau, des sécrétions vaginales et cervicales, des bactéries, du mucus et d’autres déchets cellulaires. Selon votre flux, le sang peut aussi être plus ou moins rouge (plus il est rouge, moins il est oxydé au contact de l’air!) C’est pour cela que la couleur, la texture et parfois même l’odeur de vos règles peuvent varier : le vagin étant un organe merveilleux, il est autonettoyant et vos règles et pertes sont le fruit de son nettoyage ! Ne roulez pas les yeux au ciel en signe de dégoût : tout cela est parfaitement normal, et témoigne d’une bonne santé de votre appareil reproductif. 

Dis Gina, c’est grave ?

 

Bien sûr que non, c’est pas grave. Au contraire, c’est rassurant d’avoir ses règles : cela veut dire que tout roule. Ce qui peut être grave, c’est si vos règles vous font vraiment trop souffrir : hello SPM (le “syndrome pré-menstruel” mais on y reviendra aussi), ou endométriose ..! Si vous avez des doutes sur la “normalité” de vos pertes ou de vos douleurs : parlez-en autour de vous, comparez vos expériences avec vos amies : vous verrez, on passe toutes par là. Et si question, consultez un gynécologue. "Donc je ne peux pas tomber enceinte pendant mes règles ?" Avez-vous déjà vu un autre mammifère avoir ses règles ? Non. La seule espèce qui a ses règles, c’est nous (et les chauves-souris, allez savoir pourquoi!). Les règles ne sont pas nécessaires pour procréer : certaines femmes n’ont pas leurs règles pour X raison, mais cela ne les empêche pas de tomber enceinte. Donc logiquement, ce n’est pas parce que vous avez vos règles que vous ne pouvez pas concevoir : tout cela repose sur la fenêtre de fertilité !