Mona

Pourquoi tout ira bien

Pourquoi tout ira bien

J’ai peur que ce ne soit finalement pas une bonne idée
J’ai peur d’appuyer sur « Envoyer »
J’ai peur de ruiner ma vie perso à cause de ce projet
J’ai peur de ne pas rendre cette présentation à temps
J’ai peur de recommencer à zéro
J’ai peur de me tromper, de décevoir, de dire non, de dire oui, de…


Vous savez quoi, on a TOUTES et TOUT LE TEMPS peur quand on se lance.

Pourquoi c’est normal ?

Reid Hoffman, le co-fondateur de LinkedIn dit « un entrepreneur, c’est quelqu’un qui se jette d’une falaise et construit un avion sur le chemin de la descente ». Se lancer, c’est grisant mais c’est risqué. Avoir peur fait partie de l’aventure, il faut les accepter et les empêcher de nous freiner. 
 
Comment on fait ? 

Voici 2 techniques spéciales "je n'y arriverai jamais mais en fait si" :

1/ La technique du « juste un petit peu »
 

On pique l’idée aux marathoniens : ces coureurs ne parcourent pas 42 km dès le premier jour en rampant sur le sol mais en font, à chaque sortie, un peu plus. Un peu plus de kilomètres, un peu plus de minutes. Vous avez peur d’appeler tous les noms indiqués sur votre liste ? Faites-en juste un aujourd’hui. Demain deux. Et ainsi de suite. Vous pouvez aussi décomposer une grande tâche en micro-étapes. Vous devez rédiger un mail ? Faites d’abord un brouillon et reprenez-le demain. Faites tout ce qui vous fait flipper en plusieurs fois. La peur s’atténue et vous avez le sentiment (réel) d’avancer. 
 
2/ La technique du « juste après » 

On prend conscience que la peur est simplement une émotion. Et comme toutes les émotions, elle redescend. Quand on a de la joie, on ne reste pas euphorique pendant des mois. La peur, c'est pareil, ça monte, il y a un pic, mais surtout ça redescend. Juste après. Et en se focalisant sur ce qui se passera après, on laisse un peu moins d'espace psychique à sa peur. Et surtout, on prend le temps de respirer. Dans son livre The Big Leap, le Dr. Gay Hendricks précise que "la peur, c'est l'excitation sans la respiration". Le spécialiste de l'innovation Mike Maddockassistait à un cours au MIT quand une entrepreneure est venue pitcher son projet. Super stressée, super mal à l'aise, super pas claire. Tout à coup, elle interrompit sa présentation, prit une grande respiration et déclara : "ok c'est donc ce qu'on ressent quand on a du courage". L'excitation et l'enthousiasme ont pris le dessus et tout le monde s'est immédiatement détendu...

La question à se poser 

Quelle est votre plus petite peur ? La plus grande ? Dites-les vous ou dites-les nous. Il est rare de ne pas trouver quelqu'un qui la partage (surtout entre membres de MONA) et tout de suite, ça soulage !