Mona

La seule chose à faire ce soir

La seule chose à faire ce soir

On vit toutes des moments où l'on est à fond, où l'on a envie de célébrer tout ce qu'on a accompli. Pourtant, on trouve toujours 2 000 raisons de ne pas le faire. Par modestie, par superstition, par manque de temps. Et si ce soir, on mettait ces vieilles habitudes de côté ?  Vos minis comme vos grandes réussites méritent d'être fêtées...

Pourquoi célébrer ?
- Ça nous fait du bien. Réellement et pendant longtemps. Dr. Robert A. Emmons, professeur de psychologie à l’Université de Californie montre que célébrer ses réussites en éprouvant de la gratitude nous rend plus créatifs, renforce nos liens sociaux et améliore notre système immunitaire (carrément). La célébration remplit le sac-à-dos émotionnel d’endorphines et de confiance ce qui permet de mieux analyser, relativiser et affronter les éventuelles difficultés.

- Ca suspend un instant la course des journées. Selon l’entrepreneur Gary Vaynerchuk, si on est sans cesse concentré sur le what’s next, la route est plus éprouvante.

- On prend conscience de nos progrès. Et d'après le Progress Principle de Teresa Amabile directrice de recherches à la Harvard Business School, parmi toutes les choses qui peuvent booster notre motivation et nos émotions positives, la plus importanteest l’impression de faire des progrès. Dans notre vie professionnelle comme dans notre vie personnelle. Plus on expérimente cette sensation de progrès, plus on est disposé à avoir de nouvelles idées et être productif sur le long terme.

Si on résume... Célébration => Confiance et créativité => Réussites => Célébration... Looping parfait.
Quand célébrer ?
Dès que vous avez fait un pas. « J’ai ouvert un compte en banque pro » « j’ai appelé un graphiste pour mon site » « je me suis inscrite à un cours de dessin » « je suis arrivée à l’heure tout la semaine » (petite projection personnelle…). OK, tout ne mérite pas une cascade de champagne mais tout mérite au moins quelques secondes d’attention. Ou une ligne dans un cahier. Tenir un carnet de bord est le meilleur moyen de mesurer le chemin parcouru. Sinon, dans les start-ups, ça passe souvent par une cloche qui carrillonne ou une chorégraphie spéciale.
Diane von Furstenberg, elle, se fait un clin d’oeil dans le miroir.

Bravo à nous toutes. Quoi qu’il arrive.