Mona

Fake it until you make it.

Le syndrome de l'imposteur

Le syndrome de l'imposteur

« Un jour, ils vont forcément se rendre compte que je n’ai rien à faire ici. C’est même étonnant que ce ne soit pas encore arrivé ». Les chercheurs en psychologie estiment que 70% d’entre nous souffrent du syndrome de l’imposteur à un moment ou à un autre de notre vie. 

Pourquoi tout ira bien :

Vous échappez à l’effet Dunning-Kruger qui montre que les personnes les moins qualifiées surestiment souvent leurs capacités et accumulent les échecs. Si vous avez suffisamment de sens critique pour avoir peur d’être un imposteur, c’est à peu près sûr que vous ne l’êtes pas.

« Fake it until you make it » : si vous pensez qu’il vous manque des compétences, alors travaillez, apprenez, progressez et surtout ne laissez pas apparaître votre insécurité. C'est à force de vous convaincre que vous êtes à la hauteur que vous le serez. C’est même Amy Cuddy qui nous le dit. A garder en tête si vous pensez avoir usurpé votre place, ou à transférer à cette pote qui remet perpétuellement en cause ses capacités pro.

Pour en savoir plus sur le sujet, foncez sur Le sentiment d’imposture, le livre de Belinda Cannone récompensé par le Grand prix de l'essai de la société des gens de lettres en 2005.