Mona

Vous méritez une médaille

Vous méritez une médaille

Vous êtes revenue de vacances gonflée à bloc avec l'envie de réaliser votre projet et/ou vous ne savez pas très bien par où commencer. L'aventure entrepreneuriale va être géniale mais ne sera pas de tout repos. "As a start-up CEO, I slept like a baby. I woke up every two hours and cried"*. Ça, ce sont les bas, mais il y a surtout des hauts. Le plus important, quelle que soit l'ampleur de votre projet, est qu'il faut l'envisager comme un marathon. Entreprendre, c'est une course de fond. Rien ne sert d'aller trop vite sous peine de s'épuiser rapidement. Pour cela, on suit les 4 étapes identifiées par Delphine Buisson, runneuse et entrepreneuse, pour mener un projet comme on gagne une course à pied (mais sans le cheveu chiffoné et le visage rouge fluo).

Temps #1 : Avoir envie

Avant même de courir, il faut déjà en avoir envie ! Sans désir, point d'élan. La première étape est de faire le plein d'idées et savoir ce que l'on veut vraiment faire. Quel projet (le mien ou celui d'un.e autre) me fait vibrer ? Quand est-ce que je ne vois pas le temps passer ? Ai-je besoin de changer de job ?  

Temps#2 : S'inscrire

Ça y est, vous savez ce que vous voulez faire. Il est temps de vous inscrire officiellement à la course. On s'inscrit d'abord et on s'entraîne après, sinon on ne le fera jamais ! Parlez-en à tout le monde, aux proches comme aux inconnus. Ça vous engage un peu à le faire, vous n'êtes plus "en train de réfléchir" mais en train de vous lancer.

Temps #3 : Se réaliser

Jour J, vous êtes sur les starting-blocks : vous vous apprêtez à mettre en ligne votre site, à déposer votre marque, à envoyer votre roman à un éditeur… Le but : franchir la ligne d'arrivée. Vous êtes à fond et n'abandonnerez pas en cours de route. L'idole ? Kathrine Switzer (en photo), la première femme enregistrée comme participante à un marathon. Elle va jusqu'au bout malgré l'attaque du directeur qui essaie comme un taré de lui arracher son dossard pendant la course. "Si je ne finissais pas, personne ne croirait qu'une femme en était capable". C'était à Boston en 1967 et en 1974 elle remporte même la victoire féminine au marathon de New-York.

Temps #4 : Récupérer

La course est finie, cette étape est derrière vous. C'était super alors on rempile et on recommence ? Calmos, pas si vite, on n'oublie pas le temps de l'introspection : quel est le bilan ? Ai-je vraiment envie de recommencer ? Si oui, de quelle façon ? Quand on a un projet, on zappe souvent cette étape qui vise à transformer l'expérience en apprentissage et à nourrir les prochains rêves. A s'inspirer pour repartir du bon pied.

Si vous voulez en savoir plus sur le Delphine Buisson, vous pouvez lire son livre "Courir sa vie"ou regarder son TED Talk "Comment la course m'a donné une leçon de vie". Et quoi qu'il arrive, on garde en tête le motto des runneurs "Ralentis, respire". Ca marche à tous les coups, parole de Mona qui court partout.