Mona

To think we can each only be great at one thing is undervaluing what we are capable of.

Vous n'avez pas besoin d'une vocation

Vous n'avez pas besoin d'une vocation

Celle qui nous inspire, c'est Emilie Wapnick. Entre ballerine, astronaute ou pirate, elle n’a jamais su ce qu’elle voudrait faire « quand elle serait grande ». Tout lui plaisait – maths, art, guitare punk. Et elle en a souffert car généralement, plus les années passent, plus on est censé savoir « ce qu’on veut faire de sa vie ». Jusqu’à ce qu’on accepte finalement sa nature : aujourd’hui, Emilie est une « multi-potentialiste » heureuse.

Ce qu’on en retient, c'est qu'il est essentiel de se défaire de l’idée (reçue) ultra-anxiogène suivant laquelle on aurait tous une « vocation » à laquelle consacrer notre existence. Et qu'il est important de se réconcilier avec notre façon de fonctionner : on n’a pas tous une âme de spécialiste.

Le conseil d’Emilie à ceux qui n’aiment pas choisir ? Assumer la diversité de leurs passions. Et activer leurs « super-pouvoirs » de multi-potentialistes pour s’épanouir autant en pro qu’en perso : capacité d’innovation, rapidité d’apprentissage, adaptabilité hors pair. Emilie Wapnick nous déculpabilise tout à fait de ne pas savoir ce qu'on voudra faire plus tard dans sa conférence Ted, disponible ici.